« Fier de ma saison malgré tout »

Un ultime podium lors de la finale de la GT4 European Series sur le Nürburgring n’aura pas suffi : sur leur McLaren 570S GT4 de l’Équipe Verschuur, Benjamin Lessennes et son équipier Daniel McKay ont dû se contenter de la troisième place finale dans la compétition européenne. Mais les performances du Belge, qui disputait sa première saison en GT, ne sont pas passées inaperçues !

Benjamin Lessennes est un compétiteur, un battant qui ne peut pas se contenter de la deuxième place. Alors, au moment de conclure la saison, le jeune Belge de 20 ans n’affichait pas un grand sourire. « Nous terminons certes sur le podium de cette dernière course et troisièmes du championnat, mais il est évident que je suis un peu déçu »,avouait le Namurois. « Il suffit de regarder le déroulement de la saison pour comprendre que nous aurions pu être champions. Sur douze courses, nous sommes montés six fois sur le podium, dont deux fois sur la plus haute marche. Mais nous avons connu deux gros contretemps : un accrochage de mon équipier sur le Circuit Paul Ricard, qui nous avait en outre valu une pénalité par la suite, puis des freins surchauffés à Misano. Ces deux abandons nous coûtent très cher au championnat face à des adversaires qui ont presque toujours marqué des points. »

(c) Lazen by Visuals

Après une saison partielle en FIA WTCR (la Coupe du Monde des Voitures de Tourisme) en 2018, Benjamin découvrait cette année les courses de GT. Et, à bien y regarder, le bilan du Belge est plus que positif ! Constamment aux avant-postes, l’ex-Champion du TCR Benelux a démontré sa pointe de vitesse et ses facultés d’adaptation dans une compétition nouvelle pour lui.« C’est vrai que la pointe de vitesse était là », sourit-il. « Malgré la déception de ne pas coiffer la couronne, je suis fier de ma saison. Tout en étant performant, je n’ai pas commis la moindre erreur : pas une roue dans l’herbe, pas une touchette, pas une griffe sur ma McLaren… J’ai découvert les subtilités des courses de GT. J’ai aussi appris à travailler en équipe et à partager la voiture durant toutes les courses. Je sais qu’on gagne ensemble et qu’on perd ensemble. Ce n’est pas sur le Nürburgring que nous avons perdu le championnat, mais au Paul Ricard et à Misano. Pour être champion, il faut être performant et régulier. Les autres ont fait mieux que nous, bravo à eux ! »

(c) Lazen by Visuals

Ouverts à toutes les opportunités d’ici la fin de la saison, Benjamin Lessennes et son manager Tiago Monteiro (Skywalker Racing Management) vont aussi s’atteler à préparer au mieux la campagne 2020. Mais une chose est sûre : le jeune Belge n’a pas raté son entrée dans le monde du GT cette année ! 

fr_FRFrançais
en_GBEnglish (UK) fr_FRFrançais