Benjamin Lessennes : « La pointe de vitesse était là »

 

Lessennes_TCR3_Zolder_2016_S_Krings_22-LSi l’on s’en tient aux résultats bruts, le troisième rendez-vous du TCR Benelux, en prologue des 24 Hours of Zolder, n’a pas répondu aux attentes de Benjamin Lessennes et de son équipier Renaud Kuppens. Mais le jeune pilote de 17 ans a une fois encore affiché une pointe de vitesse très acérée. De très bon augure pour l’avenir !

 

Benjamin Lessennes est rentré de Zolder, où se déroulait la troisième épreuve du TCR Benelux, avec des sentiments pour le moins contrastés. « Le bilan est très mitigé », avoue le pilote du Boutsen Ginion Racing. « Si on regarde uniquement les résultats, nous avons terminé la Qualifying Long Race au 4e rang après nous être élancés de la 8e place seulement. Ensuite, j’ai dû renoncer dans le premier Sprint, je n’ai pas pu disputer le deuxième et mon équipier Renaud Kuppens n’a pas pu prendre le départ de ses deux courses de 20 minutes non plus. Vu comme ça, le bilan purement comptable de ce week-end fut une catastrophe… »

 

Mais pourtant, Benjamin ne voulait pas broyer du noir au moment d’analyser cette étape dans le Limbourg : « Lors de la Qualifying Long Race de 60 minutes, jeudi soir, nous étions dans le coup et nous aurions pu viser le podium en partant mieux sur la grille de départ. Mais nous n’avons pas eu de réussite avec l’application « Make the Grid » et cela nous a pénalisés. Sur un plan personnel, j’ai tout de même pu signer le troisième meilleur temps des pilotes disputant la deuxième partie de la course. J’étais assez content car je devais composer avec des pneus usés et je sens que je progresse dans leur exploitation. »

 

Lessennes_TCR3_Zolder_2016_S_Krings_12-LTroisième donc sur la grille de départ de la Sprint Race 1, le jeune pilote de 17 ans confirmait qu’il fait désormais partie des animateurs majeurs de la compétition. En lutte pour la deuxième place avec Sam Dejonghe et Maxime Potty, il commettait toutefois une petite erreur. « C’était vraiment très chaud dans ce peloton de chasse et je venais moi-même d’être touché », raconte le pilote portant les couleurs du Coyote Racing Team et du Champagne Laurent Perrier. « En arrivant à la chicane Villeneuve, j’ai été surpris par le freinage de Maxime, qui était juste devant moi. Selon le système d’acquisition de données, je n’ai pas freiné plus tard que d’habitude. Mais j’ai bloqué une roue… J’ai tout fait pour éviter Maxime, mais je l’ai légèrement touché et cela l’a envoyé en tête-à-queue. J’en suis bien désolé… »

 

Après l’incident, Benjamin parvenait néanmoins à démontrer sa pointe de vitesse en signant le meilleur tour à ce moment de la course. « Mais j’ai écopé d’une pénalité Drive Through suite à la touchette et j’ai aussi dû m’arrêter au stand car le moteur chauffait. Ensuite, c’est un problème de direction, n’ayant à priori rien à voir avec l’incident, qui m’a obligé à renoncer. Malheureusement, il était impossible de réparer et j’ai dû déclarer forfait pour le deuxième sprint. Dommage, car avec mon meilleur chrono à 1/1000e de seconde du meilleur tour en course, la pointe de vitesse était vraiment là ! »

 

La déception était donc de mise au soir de ce troisième rendez-vous de la saison. Mais Benjamin s’est promis de revenir plus fort à Colmarberg lors de la prochaine étape du championnat, programmée les 24 et 25 septembre.

 

Photos : S. Krings/Boutsen Ginion Racing